mercredi 6 mars 2013

Frangine, de Marion Brunet : une famille homoparentale, une famille normale

[Sarbacane, mars 2013]

Je viens vous parler aujourd’hui du dernier-né de la collection exprim’, un roman de Marion Brunet qui met les pieds dans le plat pour nous faire entrer dans la vie d’une famille homoparentale. J’aime autant le signaler tout de suite, puisque je suis également une citoyenne et que mes avis sont toujours personnels, ce billet sera un peu militant, les homophobes et les esprits réactionnaires peuvent changer de page immédiatement !

Résumé

Joachim et Pauline ont deux mamans. Ils sont nés par procréation médicalement assistée, un procédé interdit en France pour les femmes seules et les couples homosexuels, mais légal en Belgique. A la maison, Maman et Maline ont de l’amour à revendre, et les adolescents ont parfois l’impression de vivre dans le monde des bisounours. Tandis que Joachim entre en terminale, l’entrée au lycée est plus difficile pour Pauline, qui devient rapidement la cible d’intimidations et de harcèlement…

Une famille normale

Après avoir lu une bonne partie de ce roman, avec une pointe de déception, je me suis dit un instant « cette histoire n’a rien de particulier ». Et puis, j’ai réalisé que c’était sans doute le but exact de l’auteure : présenter cette famille homoparentale comme une famille NORMALE, en tous points. Le frère et la sœur s’aiment, mais se chamaillent parfois, les deux mères connaissent des déboires professionnels ou familiaux, ils partent en vacances. Ce roman évoque également les amours des deux adolescents, notamment pour Joachim, confronté à l’éventualité de sa « première fois ». Mais l'important c'est que les protagonistes vivent la vie qu'ils ont choisie, "la vie comme on l'aime", comme ils le disent au cours du roman. Ainsi, c’est une histoire de tous les jours, et une bonne, que j’ai suivie avidement jusqu’à la fin.

Au centre du roman, l’homoparentalité et l’intolérance

Il n’empêche que l’homoparentalité est au cœur de ce roman, et c’est tant mieux. Il est temps que certains réalisent que ces formes familiales existent déjà, et que nous n’avons pas à donner notre approbation pour cela. Ces deux adolescents sont entourés d’amour, ils sont équilibrés, et ils ont aussi des hommes dans leur entourage.

Certes, ils subissent des insultes, ils sont harcelés, comme le sont d’autres enfants à cause de leur statut social ou leur origine ethnique. Parce que certains croient que l’homosexualité est contagieuse, ou qu’elle se transmet aux enfants. Parce que ces harceleurs en ont peur, parce que leurs parents leur ont mis ces idées dans la tête. Mais ce roman démontre bien que le problème, ce qui amène ces enfants à être mal dans leur peau, c’est le harcèlement des autres, et non l’homoparentalité. L’auteure nous montre aussi que chacun peut agir à son échelle, en refusant de subir, en étant solidaires.

Quant à la procréation médicale assistée, c’est un autre débat, un débat médical pour commencer, car ce n’est pas un acte anodin. L’auteure semble soutenir ce procédé, pour ma part je n’ai pas d’opinion arrêtée sur le sujet.

Les personnages

Dans l’ensemble, les personnages de ce roman m’ont été très sympathiques. Joachim, qui est celui qui nous raconte l’histoire, est un garçon bien, un adolescent à l’aise dans ses baskets et qui sait ce qu’il veut. J’ai aimé partager ses émois amoureux, cela m’a permis de me sentir proche de lui. Quant à Pauline, elle est assez touchante, un mélange de fragilité et de force. Elle aussi sait très bien qui elle est et ce qu’elle veut, elle trouve en elle la force de venir à bout de tous les obstacles. Un mot également pour leurs mères, Julie et Maryline, qui forment un très beau couple, différentes et complémentaires, qui affrontent tout ensemble, même si elles ne sont pas toujours d’accord.

L’écriture 

En ce qui concerne l’écriture, l’auteure s’est efforcée d’adopter un ton adolescent, ce qui occasionne un langage parfois familier. Cela m’a quelquefois fait froncer le sourcil, mais dans l’ensemble, c’est cohérent avec le point de vue adopté et participe à l’intégration du lecteur au sein de cette famille. Il s’agit plus d’oralité que de familiarité, comme si Joachim nous racontait de vive voix, à nous, ses amis, l’histoire de sa famille. Quoi qu’il en soit, j’ai pris du plaisir à lire ce roman.

En quelques mots…

Ainsi, ce n’est un roman particulièrement singulier ou émouvant que nous livre l’auteure, mais elle a le mérite de mettre les pieds dans le plat et de dire des choses essentielles. Elle nous brosse le tableau d’une belle famille, une famille qui s’aime et qui donne à chacun de ses membres la force d’affronter la vie. Je vous le recommande, et vous le trouverez dès aujourd’hui dans toutes les bonnes librairies.

Note : 4/5

Stellabloggeuse

--------

Ce roman fait partie des challenges :


Challenge Bouge ta PAL : lecture n°27


Challenge Où sont les hommes ? : lecture n°30

--------

 « Fukushima dans ma tête. J’ai eu envie tout à la fois de hurler, cogner, et chialer de rage. J’ai eu envie d’anéantir Cathy et sa lâcheté, le lycée entier. J’aurais voulu attraper toutes les personnes qui avaient harcelé ma sœur et leur briser les doigts, un à un. Les entendre gueuler, supplier. Je n’aurais aucune clémence. Mais au-delà de la haine qui m’étouffait, j’aurais aimé courir me barricader dans ma maison, avec ma sœur, Maline et Maman. Fermer la porte sur le monde, agonir d’injures le reste de la Terre, les serrer contre moi, me serrer contre elles comme dans une tribu, ma tribu. Et me poster derrière la porte, cerbère pour ma famille. Je les aurais protégées de tous les salopards, agresseurs, abîmeurs de vie. »

« Pauline s’est tournée vers moi.
-Quand on était petits, les copains et les copines s’en foutaient complètement qu’on ait deux mamans. C’étaient toujours les adultes qui imaginaient… Je ne sais pas ce qu’ils imaginaient, mais on sentait que pour eux, quelque chose déconnait.
-Pas tous, Pauline.
-Non, bien sûr, pas tous. Il y a toujours eu plein d’amis à la maison pour qui la situation était normale, et même particulièrement chouette. Mais parfois, un adulte, comme cette maîtresse, me faisait sentir de façon vague, floue, qu’une menace planait sur la maison. Comme si un jour, tout risquait de s’écrouler. Parce qu’on n’avait pas de père. Moi je trouvais ça étrange, vu que tout me semblait solide et rassurant à la maison. »

16 commentaires:

  1. Je l'ai reçu hier au magasin, et j'attendais avec impatience ta chronique dessus ;) Je vais le lire, c'est sûr!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bon roman, il n'est pas inoubliable, mais il répète des choses importantes et apporte une bouffée de tendresse :)

      Supprimer
  2. Tu m'as drôlement intriguée ! Maintenant, j'ai vraiment envie de le lire... Aïe, Aïe, Aïe... (un commentaire court, non tu ne rêves pas)(c'est la fatigue, ne t'inquiète pas, je te promets de monstueux commentaires sans fins très bientôt :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'adoooore les monstrueux commentaires sans fin :D J'espère qu'il te plaira si tu le lis, il n'a pas une force exceptionnelle, mais il dit des choses importantes et nous présente une bien jolie famille :)

      Supprimer
  3. Intéressant, bien rédigé, mais peut-être un peu long ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est vrai que j'ai tendance à faire des billets de plus en plus long, il faut que je me canalise un peu !

      Supprimer
  4. C'est une lecture qui doit être intéressante car elle met en avant une situation peut commune que les populations ont du mal à laisser rentrer dans leur moeurs. Je pense me laisser tenter. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est intéressant, et c'est surtout une très belle famille. Je peux te le prêter, si tu veux !

      Supprimer
  5. Oh, je crois qu'il pourrait beaucoup me plaire celui-ci. Merci de nous en avoir parlé, je note son titre précieusement.

    RépondreSupprimer
  6. J'hésite à le demander en partenariat avec Sarbacane celui là... A voir !
    Mais ton avis me charme plutôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas inoubliable ou exceptionnel, ce n'est pas un chef-d'oeuvre, mais il dit des choses qui ont besoin d'être dites, et présente une très belle famille

      Supprimer
  7. Bon billet, qui me donne envie de découvrir ce livre, sur un sujet qui m'interpelle ^^, j'en ai lu pas mal de bonnes critiques, et puis on est en plein dans l'actualité ! et c'est bon de rappeler que le livre traite d'une famille "normale" !

    RépondreSupprimer
  8. Terminé ce matin, ce livre est un petit bijou. Mon avis rejoins le tien si ce n'est que l'écriture ne m'a dérangée à aucun moment :)

    RépondreSupprimer
  9. Un livre touchant et très juste qui ne laisse pas le lecteur indifférent et qui fait réfléchir !! Contente qu'il t'ait plu également ;)

    RépondreSupprimer

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !