samedi 21 avril 2012

Terrienne, de Jean-Claude Mourlevat : un univers aseptisé et glaçant, un hymne d’amour à la Terre et à la vie


Il y a quelques mois, j’ai lu « Le Combat d'hiver » de Jean-Claude Mourlevat, que j’ai beaucoup apprécié. On m’a ensuite dit beaucoup de bien de « Terrienne », son dernier roman. Aussi, j’ai décidé de l’inscrire à mon programme de 2012, et j’en suis ravie !

Résumé 

Dans ce roman, l’auteur met en scène Anne Collodi, une jeune lycéenne de 17 ans. Sa sœur, Gabrielle, a disparu le lendemain de son mariage, un an auparavant. Puis, par un étrange appel radio, Anne a reçu un appel au secours de sa grande sœur. En suivant ses indications, elle passe dans un autre monde. Un monde très aseptisé où tout est sous contrôle. Un monde où les Terriens sont traités comme des animaux. Anne va cependant trouver des alliés pour l’épaule dans sa quête et tenter de sauver Gabrielle.

Avis général : un univers très intéressant

J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai commencé tranquillement, puis je l’ai dévoré, de plus en plus vite. J’ai particulièrement adhéré à l’univers de science-fiction créé par Jean-Claude Mourlevat (c’était d’ailleurs le point fort du « Combat d’hiver »). Il y a beaucoup de dystopies ces derniers mois, mais j’ai trouvé que celle-ci avait son originalité, elle apporte quelque chose.

L’intrigue

L’intrigue est bien menée par l’auteur. Dès le départ, nous avons les clés pour comprendre le monde dans lequel nous évoluons, mais de nombreux rebondissements relancent sans cesse l’intérêt du lecteur. J’ai lu la seconde moitié du livre pratiquement d’une traite tant j’avais envie de savoir comment les héros s’en sortiraient.

Et c’est justement là que le bât blesse : j’ai trouvé que certains obstacles étaient franchis de manière un peu trop simple, et notamment les deux derniers (je ne veux pas en dire plus pour ne pas spoiler ceux qui ne l’ont pas lus). Les personnages ont lutté et ont couru de grands dangers jusqu’ici, mais arrivés au dénouement, il ne se passe presque rien. C’est pour moi le principal (et pratiquement le seul) point négatif de ce livre.

Un manque d’émotion ?

Au cours de ma lecture, j’ai également déploré un certain manque d’émotions. En effet, on connaît les sentiments des personnages, mais on reste assez en surface, cela manque un peu de profondeur. Mais peu à peu, on comprend pourquoi : la faute en revient au monde aseptisé dans lequel évoluent les personnages, qui annihile en quelque sorte les émotions. De plus, de l’émotion est arrivée au cours du roman, au fur et à mesure que les personnages s’attachent les uns aux autres. Mais c’est la scène familiale finale autour d’une cabine téléphonique qui m’a le plus bouleversée, en quelques petits mots : « J’ai froid Papa, tu viens ? ».

Les personnages

J’ai rapidement éprouvé de la sympathie pour le personnage d’Anne, de l’admiration pour sa force, sa détermination à aller jusqu’au bout pour retrouver sa sœur. Néanmoins, je ne me suis pas véritablement attachée à elle, du fait du léger manque d’émotions évoqué plus haut.

En revanche, j’ai aimé les personnages secondaires, et j’ai apprécié que l’auteur nous permette de suivre leurs pensées lors de certains chapitres. Qu’il s’agisse des soldats hybrides Bran et Torkensen, de la régisseuse d’hôtel Madame Stormiwell ou des autres personnages de ce monde étrange, tous ont une originalité, tous sont intéressants. Le seule personnage dont je n’ai pas vraiment saisi l’utilité, c’est celui de l’écrivain, Etienne Virgil.

L’écriture

Ce roman est porté par l’écriture agréable de Jean-Claude Mourlevat qui est élaborée mais fluide. C’est un livre qui se lit sans difficulté, on peut le dévorer et tourner les pages à toute allure lorsque le suspense est insoutenable ! J’ai particulièrement aimé les descriptions de paysages, très réussies, j’avais l’impression de pouvoir les visualiser.

Un message fort

S’il y a une chose à retenir, c’est le message véhiculé par ce roman. Il y a tout d’abord une réflexion intéressante sur la recherche du progrès médical, sur notre obsession de nous tenir à l’écart de tout microbe. Mais ce roman est avant tout une sublime déclaration d’amour à la planète Terre, un hymne à la vie, et ce message m’a touchée. Il est bon de se souvenir quelle chance nous avons d’être ici, en vie, dans ce monde imparfait mais plein de surprises.

En quelques mots

C’est un excellent roman à l’intrigue palpitante, et qui comporte un très beau message, une déclaration d’amour à notre planète. Si ce n’est pas un coup de cœur, c’est uniquement parce qu’il m’a manqué une petite étincelle et que la manière de franchir certains obstacles ne m’a pas totalement convaincue. Mais je vous le recommande !

Note : 4,5/5
Stellabloggeuse
-------

Ce roman fait partie des challenges :

Challenge ABC 2012 : 11/26

Baby Challenge Jeunesse 2012 : 7/20
-------

« C’est tout le contraire d’une promenade d’agrément. On se lasse vite des avenues trop larges et sans trottoirs, de leur parfaite propreté, des bâtiments aux façades laiteuses. On en a vite assez de croiser des créatures interchangeables et indifférentes. On voudrait voir des vrais gens, je veux dire des enfants qui courent et des vieux qui n’avancent pas ! Des ados trop bruyants, des messieurs trop gros, des mamans encombrées de bébés ! Des gens venus de tous pays avec la couleur de peau qui va avec ! On a envie de voir des chiens, des chats, des oiseaux, des arbres ! On a envie qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il y ait du vent ! Mais il n’y a rien de tout ça : juste le calme, l’espace vide autour de nous et l’incommensurable ennui. »

« Nous nous serrons l’un contre l’autre. Nous nous embrassons. Nous sommes sales, nous n’avons plus rien, plus de sacs, rien à manger ni à boire, nous n’avons plus que nous-mêmes, mais une force irrésistible nous pousse, un réflexe de vie dans cet univers de mort, l’envie de repousser plus loin encore ces ténèbres auxquelles nous venons d’échapper. […] Et nous faisons ce que font depuis quelques millions d’années déjà les êtres humains qui s’aiment. Avec l’illusion pourtant que nous sommes en train de l’inventer. »

23 commentaires:

  1. Ce livre vient de me parvenir depuis peu et je dois bien avouer qu'il me tente beaucoup, j'espère le lire au moins l'année prochaine.
    Toujours un très bel avis :p
    Plein de bizoo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage de le faire attendre aussi longtemps ;) En plus, il est épais mais il se lit très vite ! Mais je te comprends, j'ai aussi de plus en plus de mal à lire rapidement mes nouveaux livres, ça se bouscule ! Merci de ton passage, bises !

      Supprimer
    2. Disons que j'ai énormément de livres à lire avant :P

      Supprimer
    3. Je te comprends, je pourrais tenir 6 mois avec ma PAL. Mais comme je continue à augmenter ma bibliothèque et à emprunter à la BM... Voilà quoi^^

      Supprimer
  2. J'avais aussi vraiment adoré ce roman de J.-C. M. ! Très belle chronique!

    RépondreSupprimer
  3. Oh que ça donne envie ! J'avais lu, il y a quelques mois, un avis très positif sur ce livre ; mais j'avoue qu'additionné au tien, je suis à deux doigts de craquer ...
    Mon porte monnaie se rebelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois que c'est moi qui te tente avec un avis, je suis contente :D En tout cas de mon côté je résiste toujours à Sophie Jomain...pour combien de temps ?

      Supprimer
    2. Oh coquine !!! ^^
      Pour Sophie, arrête de résister, c'est presque un ordre ^^! J'ai terminé les Etoiles de Noss Head T2 vendredi et ce fut un de mes plus beaux coups de coeur littéraire !

      Supprimer
    3. Vilaine :p Mais je pense le premier tome des Etoiles de Noss Head sera ma première acquisition lorsque j'aurais trouvé un boulot ;)

      Supprimer
  4. Il est dans ma séléction a lire ce mois-ci, j'espère avoir le temps, j'en ai lu beaucoup de bien, bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras le temps et qu'il te plaira !

      Supprimer
  5. Il est dans ma PAL et j'ai hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
  6. Nous avions déjà parlé du Combat d'hiver, et je me souviens que nous partagions des avis assez similaires. Je dois dire que Terrienne me tente terriblement, et j'espère pouvoir le découvrir un jour, d'autant plus que ton avis donne drôlement envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui oh oui, laisse-toi tenter, succombe ! Il est très différent du Combat d'hiver, c'est un univers original. La force du Combat d'hiver, c'était l'univers et les personnages. Là c'est aussi l'univers mais surtout le message, les personnages m'ont un peu moins accrochée dans l'ensemble. J'ai surtout aimé qu'il multiplie les points de vue de narration, même si c'est avec Anne qu'on passe le plus de temps. Bref, lis-le ! (pendant que Belle de glace et Irrésistible alchimie dorment toujours dans ma bibliothèque...^^)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. En effet, une très bonne surprise, et un final assez bouleversant bien qu'un peu "simple" :)

      Supprimer
  8. j'ai lu ce livre il y a 5-6 mois, et j'ai adoré

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est excellent :) Merci de ton passage ici !

      Supprimer
    2. tu me dis 'merci de ton passage ici'
      mais si le ''ici'' est un endroit accueillant et super (dans sle sens beau et intéressant) pourquoi ne pourrais-je pas revenir et faire du passage ici un "lieu de rendez-vous" ??
      ?????
      bisous !! j'adore ce blog (et la rédactrice en chef mm si je ne la connais pas, j'aime bien son "lieu d'histoire" qu'elle ns fait partager)

      Supprimer
    3. En effet, j'aurais dû préciser "merci de ton passage ET n'hésite pas à venir par ici quand ça te chante" ;) Merci pour le compliment en tout cas, bises !

      Supprimer
    4. bah me revoilà !!! je vais faire un tour sur ton blog !! bises !☻☺

      Supprimer

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !