mercredi 20 janvier 2016

Ivy, tome 2, d’Amy Engel : The revolution of Ivy

Editeur : Lumen
Année : 2015
Pagination : 321 p.
Public visé : Adolescents et jeunes adultes, à partir de 15/16

Résumé :
*Attention il s’agit du tome 2 d’une série, spoilers sur le tome précédent*
Abandonnée de l’autre côté de la barrière, Ivy a tout perdu. Bishop pense qu’elle a voulu attenter à sa vie et sa famille ne l’a pas soutenue. Elle va devoir puiser en elle une énergie insoupçonnée pour survivre dans ce monde hostile et brutal, en dehors de la ville. Ivy doit s’endurcir, mais elle pourrait perdre au passage son humanité et sa capacité à aimer…

Ce que j’en pense :
Le premier tome, « The book of Ivy » avait été une bonne surprise, un habile mélange de "Roméo et Juliette" et de "La Sélection" de Kiera Cass, bien mené, avec un léger fond de dystopie.

Cette fois, il est question de la survie d’Ivy dans un monde brutal, où elle va devoir se battre. Comme dans le tome précédent, la dystopie n’est qu’une légère toile de fond. La révolution d’Ivy est avant tout intérieure, il est impératif pour elle de se reconstruire et de se réinventer après une vie de mensonges. J’apprécie toujours autant ce personnage entier, incapable de dissimuler ce qu’il pense. De nouveaux personnages sont introduits, donnant à Ivy une nouvelle vision de l’amour et de l’amitié, et l’émotion est bien présente.

Attention, ce tome est plus sombre que le précédent, il y a davantage de violence, des scènes difficiles et un peu sanglantes, au début et à la fin du roman. Je déconseillerais donc ce roman avant 15 voire 16 ans.

Quoi qu’il en soit, j’ai encore une fois beaucoup apprécié ce mélange de romance, d’un peu d’action et d’un soupçon de dystopie, servi par un personnage attachant en quête de lui-même.

Les + : un personnage attachant, une romance crédible, de l’émotion
Les - : pas une véritable dystopie
Appréciation : 4/5

« Un jour, Callie m’a affirmé qu’on ne remporte pas de révolution sans sacrifice, et elle avait raison. Peut-être parlait-elle vraiment de guerre, mais ce sentiment s’applique tout aussi bien à ce qui se passe à l’intérieur de moi. J’ai énormément perdu, mais j’ai aussi gagné quelque chose. La vie de l’autre côté de la barrière me transforme. Pas en une autre, mais de nouveau en celle que j’ai toujours été, sous toutes les couches ajoutées par mon père et par Callie. Petit à petit, je me trouve. Je redeviens Ivy. »

Stellabloggeuse

Ce roman fait partie des challenges :

Challenge ABC 2016 : 1/13

Challenge New Pal 2016 : 1/56

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !