lundi 24 décembre 2012

Lady R, de Henri Courtade : une épopée historique, romanesque et un brin fantastique

[Les Nouveaux Auteurs, 2011]

Me revoilà avec un roman de Henri Courtade ! Après avoir eu un coup de cœur pour « Loup y es-tu ? » fin 2011 et avoir beaucoup aimé « A la vie à la mort » au mois de mai, il me restait à découvrir son roman historique, « Lady R », le premier qu'il a écrit, paru en 2011. Et je me suis une nouvelle fois régalée !

Résumé

Lady Rowena de Windermere est une espionne pour le compte du roi d’Angleterre. Epaulée par son fidèle ami Caméléon et son fiancé Wilhiam, elle est chargée de voler de mystérieux parchemins dans une commanderie des Templiers, des parchemins qui pourraient entraîner l’Europe dans des combats meurtriers… Pour Rowena, c’est le début des ennuis, puisqu’elle sera amenée à surmonter des trahisons, des complots. Pour s’en sortir et sauver son roi, elle doit percer le mystère d’une très mystérieuse organisation, mais aussi partir en quête de ses propres origines…

Une grande épopée

Ce roman ravira les amateurs de grandes épopées. En effet, pendant 600 pages, le lecteur est emporté dans une grande aventure, les évènements s’enchaînent sans que l’on puisse s’ennuyer. La contrepartie de ce rythme effréné, c’est que le roman manque peut-être légèrement de profondeur. Si quelques éléments de l’intrigue sont assez prévisibles, elle comporte son lot de surprises, et j’ai été prise de court par certaines révélations. L’auteur parvient notamment à préserver le mystère autour de la Guilde pérégrine, aiguillonnant la curiosité du lecteur. D’ailleurs, en refermant le livre, nous n’avons pas toutes les réponses, pour la bonne raison qu’il existe une suite, parue en novembre 2012 et que j’ai déjà hâte de lire !

Entre Histoire, roman d’espionnage, romance et fantastique

Nous sommes donc face à un roman historique qui plonge le lecteur au cœur du Moyen-Age, au tournant du XIe et du XIIe siècle. Un monde marqué par les Croisades, l’élévation des grandes cathédrales, la puissance des Templiers et les tentatives de Jean sans Terre pour ravir le royaume de Richard Cœur de Lion. Bref, de quoi faire frétiller l’historienne que je suis ! Le contexte est bien développé, sans pour autant virer au « cours d’histoire », l’auteur en dit juste assez pour servir son intrigue

Mais en plus d’être transportés au Moyen-Age, nous voilà également dans un nid d’espions ! Ce roman est ainsi fait de secrets, de dissimulation, de manipulations. C’est un aspect très intéressant, et je ne crois pas avoir déjà lu quelque chose de similaire. Quoi qu’il en soit, cet aspect « espionnage » donne beaucoup de ressort à l’histoire.

Cette dernière a aussi une dimension romanesque, puisque Rowena part en quête d’elle-même et doit faire face à quelques démêlés sentimentaux. Le côté « histoire d’amour » du roman est peut-être maladroit par moments, un peu trop facile, mais indubitablement très rafraîchissant. Ce roman permet également à l’auteur d’aborder des thèmes tels que la trahison, la soif de vengeance, le sacrifice pour autrui, ou la difficulté de se construire suite à un abandon. Enfin, le tout est saupoudré d’un brin de fantastique, mais je ne vous en dirai pas plus à ce sujet !

Les personnages

Les personnages de ce roman sont extrêmement attachants, et c’est un vrai plaisir de passer plusieurs heures en leur compagnie. Rowena m’a très rapidement plu, c’est une jeune femme qui a le sens du devoir et une certaine innocence. Elle présente également un étonnant mélange de force et de fragilité, tout comme Agnès, la « méchante » de l’histoire. Cette dernière est plus complexe, et par là même encore plus intéressante. Les deux sont touchantes, chacune à sa manière. Du côté des hommes, on ne peut qu’être séduite par Safir, un homme brillant, autrefois passionné et aujourd’hui nostalgique. Caméléon m’a plu, lui aussi, mais j’aurais aimé en savoir davantage à son sujet, il reste trop mystérieux pour que je puisse véritablement m’attacher à lui. L’auteur nous offre également toute une galerie de personnages secondaires, tour à tour chevaleresques, mystérieux, séduisants, tordus, machiavéliques, pathétiques…

L’écriture

En ce qui concerne l’écriture, il n’y a pas grand-chose à redire, si ce n’est quelques légères maladresses, que l’on retrouve toujours dans un premier roman. Par exemple, la manière dont nous apprenons le passé de Clémence m’a paru un peu artificielle. Pour le reste, l’écriture est fluide et le roman est plaisant à lire.

En quelques mots…

Ainsi, je me suis régalée avec ce roman historique qui vous fera vivre une véritable aventure en compagnie d’espions. C’est une excellente lecture-détente, avec des personnages très attachants et intéressants. J’ai hâte de savoir ce qu’il va advenir d’eux en lisant la suite !

Quant à Henri Courtade, il est l’un des jeunes auteurs français qui me semblent les plus prometteurs, voilà pourquoi une semaine lui sera consacrée sur ce blog, du 7 au 12 janvier 2013. Vous pourrez y découvrir ses romans, une interview qu’il m’a accordée, et tenter de gagner « Loup y es-tu ? » au format poche. J’espère que vous serez nombreux !

Note : 4/5

Stellabloggeuse

--------

Ce roman fait partie des challenges :


 Bouge ta PAL ! : lecture n°13 
      

 Où sont les hommes ? : lecture n°22
Henri Courtade est assurément un « auteur prince charmant », qui nous a parfaitement cernées, nous les femmes !

--------

« Toutes ces révélations sur son passé la submergeaient. Avant l’expédition à la commanderie, elle avait des certitudes, une foi inébranlable dans sa mission : veiller sur le trône d’Angleterre, servir fièrement son pays, mourir pour lui si besoin. Puis tout s’était peu à peu fissuré, d’abord avec la trahison de Wilhiam, ensuite avec ses histoires de famille. Elle redécouvrait une sœur qui voulait la tuer, des parents qu’elle idéalisait, mais qui avaient également leur part d’ombre. Tout s’effondrait autour d’elle. Elle ne savait même plus si elle pouvait faire confiance à ses supérieurs. Elle en venait même parfois à doute de Caméléon, le seul et unique ami qu’il lui restait. Certes, un agent secret apprenait à se méfier de tout le monde, mais il ne doutait jamais. Or ce sentiment s’était instillé en elle comme un venin insidieux, et elle ne parvenait plus à le déloger. »

     « A la cour d’Aliénor, j’avais pu croiser nombre de personnages de qualité, princes, ducs ou poètes. Cependant, aucun d’entre eux ne m’avait dévisagée comme le faisait Safir. Pour une femme, il est toujours agréable de se sentir adulée, vénérée telle une icône ou une divinité. Je ne crois pas qu’il s’agisse là de vanité de ma part – je ne me suis jamais prise pour une déesse. Simplement, ce que le regard de Safir exprimait à cet instant, cette pure extase à la simple considération de ma personne, me flattait agréablement. Je souhaite à toutes les femmes de connaître un jour ce ravissement si singulier, celui d’être, pour un homme, ce qu’il y a de plus important en ce bas monde. »

11 commentaires:

  1. Contente qu'il t'ait plu ! Tu as d'ailleurs fait une bien jolie chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Frankie ! On a prévu de lire Lady A ensemble avec Stellade, tu te joindras à nous ?

      Supprimer
    2. On pensait à fin février-début mars ? Ou sinon, avril (vu que fin mars j'ai la LC de Druide qui va me prendre pas mal de temps !)

      Supprimer
    3. Fin février-début mars, ce ne sera pas possible et ça risque aussi d'être coton en avril. Tiens-moi au courant quand vous fixerez une date, je verrai bien si je peux en être.

      Supprimer
    4. Qu'est-ce qui t'arrangerait toi ? Je pense que ça ferait plaisir à Stellade que tu nous rejoignes, et en ce qui nous concerne, on n'a pas beaucoup de contraintes ;)

      Supprimer
    5. Toute fin avril (après le 25 on va dire)-début mai, ce serait parfait pour moi mais je ne veux pas vous obliger à attendre ! Mais d'un autre côté, j'aimerais beaucoup qu'on fasse cette lecture ensemble.

      Supprimer
  2. Loup est pour bientôt, j'ai hâte *-*
    Très bel avis mais devrais-je dire comme toujours ? :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiii :)

      Bonne future lecture de "Loup y es-tu?" !

      Supprimer
  3. Un beau billet pour" lady R"...
    C'est le moment de découvrir "Lady A"...Alors repartons dans nos pages "Courtadiennes"(je m'egare, mais j'avais envie).bonne découverte!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Stellade ! Je suis si contente de retrouver cet univers, je vais être triste quand ce sera fini !

      Supprimer

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !