samedi 9 février 2013

Indiana Teller, tome 2, de Sophie Audouin-Mamikonian : Lune d'été

[Michel Lafon, 2012]

*Attention, il s’agit du second tome d’une saga, présence de spoilers sur le tome précédent*

Au mois de juin, j’ai découvert Sophie Audouin-Mamikonian avec le premier tome d’ « Indiana Teller » dont j’avais apprécié le personnage principal et la mythologie. Entre temps, j’ai beaucoup aimé « La couleur de l’âme des anges » de cette auteure. C’est donc avec grand plaisir que je me suis lancée dans la lecture de ce second tome des aventures de ce jeune homme pas comme les autres.

Résumé

Indiana doit faire face à de nombreux problèmes : sa mère a été capturée par la meute rivale de Louis Brandkel, tandis que le père de Katerina se fait sauvagement attaqué, vraisemblablement par un loup. Tandis qu’il est entre la vie et la mort, Indiana a fort à faire pour conserver l’amour de Katerina, tenter de retrouver sa mère, et gérer quelques problèmes vampiriques qui lui tombent dessus sans crier gare…

Une intrigue palpitante

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on ne s’ennuie pas à la lecture de ce roman, dont l’intrigue est très rythmée. De nombreux rebondissements viennent surprendre le lecteur, tandis que la fin nous laisse, une fois de plus, au milieu d’un terrible suspense… Je suis facilement entrée dans ce roman, et les pages se sont tournées de plus en plus vite. Mon seul bémol touche à la romance développée dans cette saga, décidément un peu trop « culcul » à mon goût, même s’il est assez drôle de voir un jeune homme si follement amoureux qu’il en devient un peu idiot…

Des vampires et des loups

La grande nouveauté de ce tome réside dans l’introduction des vampires, puisqu’ils se voient forcés de collaborer avec Indiana et sa meute pour régler certains problèmes. Et là encore, l’auteure a réussi à construire une mythologie intéressante, en réutilisant certains éléments des mythes à propos des vampires sans tomber dans le cliché. Ainsi, l’univers créé pour cette saga continue à beaucoup me plaire.

Les personnages

Le personnage d’Indiana m’avait beaucoup plu dans le tome précédent, et c’est toujours le cas. J’aime beaucoup son autodérision, et il évolue d’une manière vraiment très intéressante : il a une intelligence remarquable et se montre de plus en plus doué pour déjouer les complots et manipuler ses ennemis, à mon grand plaisir. Les autres personnages restent en revanche assez superficiels, même si Axel reste très sympathique et que les grands-parents d’Indiana se révèlent pleins de surprises. Du côté des nouveaux personnages, la vampire Anabelle est sans doute la plus marquante, avec le terrifiant Seigneur Brandon…

L’écriture

L’écriture de l’auteure, vive et rythmée, sied à l’intrigue du roman. Le style est très direct, puisque Indiana s’exprime à la première personne. Cela donne parfois un langage un peu châtié, mais on reste dans les limites du raisonnable, même si j’ai froncé les sourcils à une ou deux reprises… Cela reste une lecture-détente bien agréable.

En quelques mots…

Ainsi, ce tome propose une intrigue palpitante et fait une place à d’autres créatures surnaturelles, tout aussi intéressantes. La romance développée dans ce roman me semble un peu trop mièvre, mais cela reste un bémol plutôt léger car j’ai très envie de lire le troisième tome lorsqu’il sortira au mois de mars 2013.

Note : 4/5

Stellabloggeuse

--------

Ce roman fait partie du challenge :


Challenge ABC 2013 : 6/26


Où sont les hommes ? : lecture n°28

--------

" Les vampires n'annoncèrent pas leur présence. Surgis de nulle part, soudain, ils atterrirent comme des plumes légères, marquant à peine la terre durcie de leurs empreintes. Axel, raide comme un bout de bois à mes côtés, déglutit lorsque l'impact de leur beauté nous frappa. Je vivais parmi des gens magnifiques depuis que j'étais né. J'avais donc l'habitude de la beauté. Mais ces vampires boxaient dans une autre catégorie. Ils étaient parfaits, chacun à sa façon. Pommettes hautes, lèvres pleines, mentons arrogants, fossettes, fronts hauts, longs cous pour les filles et larges épaules pour les garçons. Tous avaient les cheveux longs, superbes, luisants, à faire saliver tous les vendeurs de shampoing du monde. J'aimais Katerina à la folie, mais lorsque Anabelle s'avança, j'avoue que mon coeur se serra. Elle ondulait comme une liane, comme un serpent, ses muscles semblaient se tendre et se détendre différemment des humains. C'était fluide. Et plein de promesses obscures. "

"Avant que nous ne puissions comprendre ce qu'elle faisait, elle fusa dans le ciel. Et retomba sur le Seigneur avec une telle violence que la déflagration dut s'entendre à des kilomètres à la ronde. L'instant d'après, le combat commença et je saisis pourquoi Anabelle m'avait dit que nous allions mourir si nous nous opposions aux Seigneurs. Il la frappait et parait avec une telle vitesse que leurs mouvements étaient flous. Ils virevoltaient dans les airs, sautant sur les toits de l'université, reprenant pied pour partir de plus belle - leurs corps auraient écrasé les os d'un mammouth. Ils détruisirent la majorité des fenêtres parce que certains de leurs gestes dépassaient la vitesse du son. Plus de mille kilomètres à la seconde. La même vitesse qu'une balle."

2 commentaires:

  1. et bien moi aussi j'avais aimé ce titre. J'ai vraiment hâte de lire la suite...

    RépondreSupprimer

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !