samedi 20 avril 2013

Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ransom Riggs : une histoire originale et surprenante


Voilà encore un livre que je n'avais pas prévu de lire, mais qui m'a tendu les bras, que j'ai commencé sans trop y croire, et dans lequel je suis "tombée", pour avoir au final une très agréable surprise. Ce roman, c'est "Miss Peregrine et les enfants particuliers" de Ransom Riggs, sur lequel on peut lire de bonnes critiques sur la Toile.

Résumé

La vie de Jacob, une vie facile et toute tracée mais qui l'ennuie profondémment, bascule lorsque son grand-père, Abraham, meurt. Son grand-père qui croyait aux monstres et dont la dernière volonté est d'envoyer son petit-fils sur les traces de Miss Peregrine, dans l'orphelinat où il a vécu lors de la Second Guerre Mondiale, chassé de sa Pologne natale par les nazis qui lui ont pris ses parents. Jacob croit parfois devenir fou, mais l'impensable est-il vraiment impossible ? Et si Abraham avait raison depuis le début ?

Un roman inclassable

Ce roman est un joli petit ovni, un casse-tête pour les bibliothèques qui vont devoir lui trouver une place dans leurs rayons ! En effet, ce titre relève en partie du roman historique, puisque la Seconde Guerre Mondiale et le nazisme en sont la trame de fond, mais ne constituent pas la majorité du roman. Nous sommes également dans le fantastique, puisque nous avons affaire à des enfants dotés de dons souvent spectaculaires. Enfin, il y a une petite part de science-fiction, puisque l'auteur joue avec l'espace-temps et que les personnages traversent différentes époques (plutôt dans le passé, pour l'instant). Quoi qu'il en soit, c'est une véritable aventure que l'auteur fait vivre à son personnage, avec une intrigue et un univers convaincants qui ont su m'intéresser. Peut-être le dénouement est-il un peu "trop facile" à mon goût. A noter aussi que la fin est abrupte, moi qui ne savais pas qu'il y aurait un second tome, j'ai été très surprise !

Un magnifique objet-livre

Ce roman est également un très bel objet, tout d'abord avec sa couverture cartonnée, en noir et blanc. Mais il comporte également de nombreuses copies de photographies anciennes que l'auteur a empruntées à des collectionneurs et qui font partie intégrante de l'histoire. J'ai cru comprendre que l'auteur se passionne pour ces photographies, et cette passion se lie fort bien à son intrigue. Le papier est épais, l'impression soignée, les titres de chapitre en couleur (marron), les bas de pages ornés de torsades...c'est vraiment très agréable !

Les personnages

Les personnages de ce roman sont plutôt sympathiques, même s'ils n'ont pas un grand relief. Jacob, le personnage principal est un jeune garçon qui rêve d'aventure alors qu'il a un avenir tout tracé au sein d'une compagnie pharmaceutique. Il gère plutôt bien l'irruption de l'irrationnel dans sa vie. Mais il lui manque un "petit quelque chose" qui ferait que l'on s'attacherait véritablement à lui. Il en est de même pour les enfants particuliers : Emma, Millard, Hugo...

L'écriture

Quant au style, de cet auteur-bloggueur, il ne m'a pas spécialement marquée, mais rien ne m'a stoppée ou ne m'a fait grincer des dents durant ma lecture. L'ensemble est fluide, assez rythmé, et l'auteur a bien su se glisser dans la peau de ce jeune garçon.

En quelques mots...

Ainsi, ce roman jeunesse a été une très bonne surprise, tant sur la forme que sur le fond, avec une histoire originale au carrefour de trois genres littéraires. Il reste un peu "léger" au niveau des personnages et du franchissement des obstacles. Quoi qu'il en soit, je vous recommande ce bel objet et je lirai la suite avec plaisir

Note : 3,5/5

Stellaboggeuse

--------

Ce roman fait partie des challenges :


 Où sont les hommes ? : lecture n°39

--------

« J’ai pensé à mes arrière-grands-parents, morts de faim. A leurs corps lancés dans des incinérateurs par des inconnus qui les haïssaient. Aux enfants qui avaient vécu ici, disparus avant l’heure parce qu’un pilote indifférent avait appuyé sur un bouton. A mon grand-père, privé de ses parents, et à papa, qui avait grandi avec le sentiment de ne pas avoir de père. A moi-même, enfin, sujet aux cauchemars et à des épisodes de stress aigu, allongé dans une maison en ruine, en train de pleurer à chaudes larmes. Et tout ça, à cause d’une blessure vieille de soixante-dix ans que j’avais reçue en héritage, telle un cadeau empoisonné. A cause de monstres que je ne pouvais pas tuer, car ils étaient déjà morts. Mon grand-père avait pu s’engager dans l’armée pour les combattre. Je n’avais même pas cette possibilité. »

« J’imagine qu’il voulait vous protéger. La vie des particuliers est une succession d’épreuves et de deuils. Celle d’Abe l’a été à double titre, car il est né Juif à la pire des périodes. Il a été confronté à un double génocide : celui des Juifs par les nazis et des celui des particuliers par les sépulcreux – c’est le nom que nous donnons aux monstres. Se cacher ici pendant que ses semblables étaient assassinés lui était insupportable. »

1 commentaire:

  1. Je suis sûre que Burton fera un super film de cette histoire... :3

    RépondreSupprimer

A vous de donner votre avis, il est le bienvenu !